Signature Patrice Vergriete Maire de Dunkerque et Président de la communauté urbaine

MAIRE DE DUNKERQUE - PRÉSIDENT DE LA COMMUNAUTÉ URBAINE

La Communauté urbaine de Dunkerque fête ses 50 ans

19 novembre 2018

Nous célébrions samedi 17 novembre les 50 ans de la Communauté urbaine de Dunkerque. A cette occasion, j’ai souhaité mettre à l’honneur 50 Dunkerquois qui ont contribué d’une manière ou d’une autre au développement de notre agglomération au cours de ces années.

Il m’a en effet semblé essentiel de rendre hommage aux hommes et aux femmes qui, depuis 50 ans, ont pris une part active à la vie de cette institution et de notre territoire. S’il y a une chose que nous devons retenir de notre histoire, c’est que l’humain doit être au cœur de toute notre action. Qu’ils soient élus, fonctionnaires, entrepreneurs, salariés, sportifs, dirigeants associatif, ce sont des personnalités fortes qui ont forgé le caractère exceptionnel de notre agglomération. A travers ces 50 médailles, ce sont tous ceux qui s’engagent pour notre agglomération que j’ai voulu remercier.

A l’origine de la communauté urbaine, on trouve une démarche volontariste et innovante portée par des élus visionnaires tels Albert Denvers, premier président, et Claude Prouvoyeur, instigateur du Grand Dunkerque. Il faut bien se rendre compte à quel point cette idée d’être la première communauté urbaine volontaire de France était novatrice et exceptionnelle, à une époque où le principe même de l’intercommunalité était encore très peu développé.
En agissant de la sorte, les fondateurs de la CUD ont posé les bases d’une solidarité intercommunale forte. En effet, qu’est-ce que c’est que « faire communauté » ? C’est être solidaire, former un ensemble cohérent, qui laisse la place aux particularités de chaque commune mais qui les dépasse dans un projet commun, une vision partagée.
Notre communauté, c’est une institution politique qui fixe des caps, des grandes orientations, qui donne du sens commun. C’est ce qu’ont su faire nos prédécesseurs et c’est pour cela que nous avons mis en place en 2014 la conférence des maires, où il importe que chacun puisse trouver sa place et contribuer à la stratégie globale.

En n’hésitant pas à avoir une lecture extensive de ses compétences, la CUD a su élargir ses domaines d’intervention pour être toujours plus à l’écoute des besoins des habitants, des entreprises et des communes.
La CUD a également réussi à mettre l’innovation au cœur de son action. Les exemples sont légions.

  • A une époque où ces thématiques étaient encore peu développées, la CUD a pris en compte la nécessité d’agir pour l’environnement. C’est par exemple en 1974 la naissance du Bois des Forts et du croissant vert, la création du golf en 1983, un poumon de verdure érigé sur une ancienne décharge, c’est un symbole fort.
  • C’est aussi une action en matière d’écologie industrielle et territoriale avec, dès 1985, la constitution du plus grand réseau en France de récupération de chaleur industrielle fatale. Réseau que nous développons encore et que nous entendons doubler d’ici quelques années. Ou encore la mise en place du tri sélectif dès 1989 avec la création de Triselec.

La CUD, depuis 50 ans, c’est aussi un mouvement, une énergie collective qui nous pousse à interroger notre présent et à étudier notre histoire pour préparer notre avenir. C’est la traduction dans les faits de la résilience de notre territoire. C’est ainsi, alors que le Dunkerquois a été traversé des crises économiques majeures, que nous avons su trouver la force de nous renouveler en nous appuyant sur nos spécificités pour en faire des atouts essentiels.

  • Faisant face à une grave crise industrielle traversant tout notre pays et à la fermeture des chantiers de France touchant au cœur de très nombreuses familles du Dunkerquois, la Communauté urbaine a su engager la transition industrielle de l’économie locale. D’abord en mettant en avant ses qualités de 1re plateforme énergétique d’Europe. C’est ainsi que Dunkerque lance les premières assises de l’énergie en 1999. Ces assises, dont nous allons célébrer les 20 ans, nous ont permis d’ouvrir de nouvelles perspectives de développement et de positionner notre territoire comme étant un acteur majeur du secteur.
  • Aujourd’hui, nous nous appuyons sur cette expérience pour l’amplifier et porter notre ambition de diversifier notre économie et transformer l’industrie du Dunkerquois en une industrie du 21e siècle. C’est un élément clé dans la qualité de notre candidature à l’appel à projet TIGA.

Nous continuons bien sûr à innover, à changer les mentalités pour améliorer le quotidien de tous les habitants. C’est le cas avec la révolution de la gratuité du bus, avec la création de la fondation du Dunkerquois solidaire, la manière de repenser les espaces publics du cœur d’agglomération, le développement de la filière énergétique autour des énergies renouvelables, de l’hydrogène.
Nous continuons à améliorer le cadre de vie, à renforcer nos services de proximité en pleine coopération avec les communes. C’est par exemple la rénovation des digues, la création des véloroutes, la valorisation d’espaces naturels comme le parc de l’estran, la valorisation des canaux, la constitution du réseau et la modernisation des bibliothèques, le renforcement de Réflex’énergie et la création de Réflex’Acquisition…

Les 50 ans de la CUD ne sont donc pas une arrivée, une fin, ils sont une étape, une ouverture vers de nouvelles perspectives.

Aujourd’hui, notre institution montre les signes de sa maturité, elle est reconnue par les habitants et les missions qu’elle remplit sont jugées efficaces par une très large majorité. Un sondage réalisé à l’occasion de 50 ans est éloquent : la CUD est connue et on sent une grande fierté des habitants à faire partie de cette agglomération.

– 94% des habitants connaissent la CUD, 42% se sentent même plus habitants de la CUD que de leur quartier ou de leur commune.
– 73% jugent la coopération intercommunale utile et ils sont 83% à être satisfait de son action.
– 81% estiment que la CUD est une agglomération qui compte dans les Hauts de France.
– 97% des habitants ont entendu parler du bus gratuit et ils sont 92% à le considérer comme important.
– 82% estiment qu’il était important de piétonniser la place Jean-Bart.
– 90% estiment important l’aménagement de nos bords à canaux.
– Enfin, si elle manque encore un peu de reconnaissance du grand public, la Fondation du Dunkerquois solidaire est jugée importante par 89% de ceux qui la connaissent.

Ces proportions sont assez exceptionnelles pour un échelon territorial qui est en France encore souvent méconnue des habitants. L’ancienneté de notre communauté ne saurait à elle seule expliquer cette reconnaissance. C’est bien la qualité du travail accompli depuis 50 ans qui justifie ce plébiscite.

Il revient à ce titre de saluer le professionnalisme des agents de la CUD. On le constate tous les jours, et depuis 50 ans, le personnel de la CUD fait preuve d’un engament sans faille et est très attaché à notre agglomération. Alors même que nous devons faire face depuis plusieurs années à une baisse de nos moyens qui implique souvent de repenser nos manières de travailler, la qualité de l’action des services reste exemplaire.

Quel avenir souhaitons-nous pour notre agglomération ?

Il y a un an, nous nous sommes lancés dans une démarche prospective avec les acteurs du territoire. Les conclusions seront prochainement présentées en conseil communautaire. Sans en dévoiler tout de suite le contenu, on voit que certaines thématiques ont particulièrement retenu l’attention des participants à cette démarche.

  • L’évolution des liens entre la ville, le port et l’industrie de demain ;
  • Des services publics qui pourraient davantage évoluer sous la forme de bouquet de service entre la CUD et les Communes) plutôt que par l’entrée compétences. Une réflexion qui pose tout de suite la question centrale de l’équité d’accès aux services publics dans notre agglomération et de fait la solidarité communautaire sur le plan financier.
  • Enfin, la question de la gouvernance qui ne doit pas être écartée.

Ces dernières décennies, nous avons assisté à un mouvement de rapprochement des communes. Fusions, communes associées, nous assistons, et cela au niveau national, à un phénomène de concentration de collectivités qui cherchent à rationaliser leurs actions, à faire davantage tout en disposant de moyens plus limités. Sommes-nous prêts à poursuivre cette logique à l’échelle de la CUD ?
Les fondateurs de la CUD ont été des précurseurs, à notre tour d’avoir l’audace de porter une vision à long terme. De nombreuses perspectives s’offrent à nous.

La CUD doit aussi renforcer son travail partenarial avec son environnement proche. La CUD et la Mel viennent de signer une convention de coopération qui va apporter un nouvel élan à nos territoires respectifs.
Nous ne devons jamais oublier également que nous sommes un territoire transfrontalier, ouvert sur l’Europe et le monde. Cela peut représenter certains défis à relever, mais nous devons surtout y voir des opportunités qu’il faut savoir saisir. C’est un enjeu crucial de ces prochaines années.

Enfin, la Communauté urbaine ne peut se contenter d’être une institution pourvoyeuse de services, elle doit également être porteuse de valeurs, et en premier lieu porteuse des valeurs républicaines qui me sont chères. C’est la raison pour laquelle j’ai demandé pour cet anniversaire que soit inscrite la devise de notre République sur le fronton de notre hôtel communautaire : Liberté, Egalité, Fraternité.

Nous célébrons l’anniversaire d’une institution, et au-delà du symbole, il nous a semblé important de rendre hommage aux hommes et aux femmes qui depuis 50 ans ont pris une part active à la vie de cette institution et de notre territoire. S’il y a une chose que nous devons retenir de notre histoire, c’est que l’humain doit être au cœur de toute notre action. Qu’ils soient élus, fonctionnaires, entrepreneurs, salariés, sportifs, dirigeants associatifs, ce sont des personnalités fortes qui ont forgé le caractère exceptionnel de notre agglomération. A nous et à nos enfants d’incarner désormais le présent et l’avenir de notre agglomération.

Partagez :
quis vulputate, diam id sit efficitur. ut justo