Signature Patrice Vergriete Maire de Dunkerque et Président de la communauté urbaine

MAIRE DE DUNKERQUE - PRÉSIDENT DE LA COMMUNAUTÉ URBAINE

La renaissance du centre-ville

C’était un engagement fort du mandat : redynamiser le centre-ville. Aujourd’hui, les efforts soutenus commencent à porter leurs fruits, notre centre-ville a effectué sa métamorphose : il est plus accessible, plus attractif, plus agréable et plus dynamique. Commerces, logements, patrimoine, propreté, sécurité, mobilité, animations, équipements publics… nous avons agi sur tous les paramètres pour donner un nouveau souffle au cœur d’agglomération.

Plus accessible

– Pour les voitures

Plus de places, plus de gratuité, plus de lisibilité : les 20 premières minutes de stationnement sont gratuites partout dans le centre-ville. Trois parkings aux deux premières heures gratuites à proximité immédiate des rues commerçantes ont été aménagés : cours François-Bart, place Charles-de-Gaulle auxquels il faut ajouter les 250 nouvelles places du parking centre-gare sur l’esplanade Guynemer (disponibles à partir de la mi-décembre).

Nous le savons, le samedi est le jour principal des achats : c’est pourquoi nous avons mis en place la gratuité d’environ 1070 places de stationnement le samedi dans l’hyper-centre. Enfin, notons le passage en 24h/24 du parking souterrain de la place Jean-Bart.

 

– Pour les usagers du bus

Le bus gratuit avec un nouveau réseau qui améliore la desserte du centre-ville, c’est évidemment plus de facilité pour accéder au cœur d’agglomération. Ce dernier dispose désormais d’une gare routière neuve et bien plus facile d’usage à côté de la gare SNCF.


La nouvelle gare routière concoure à faire de la Gare un véritable pôle multimodal

– Pour les piétons

Des trottoirs neufs et élargis de la gare SNCF à la place Charles-Valentin, voilà qui sécurisera la déambulation piétonne tout en apaisant les artères commerçantes. Citons la place de la gare, la création d’une zone piétonne au droit de la rue du lion d’or ou de la rue de la marine, l’extension des trottoirs boulevard Alexandre III, rue Clémenceau, place Jeanne-d’Arc (photo ci-dessous), sans oublier la place Jean-Bart, pour laquelle une votation a décidé la piétonisation, ce qui atteste du désir des Dunkerquois de voir leur balade en centre-ville apaisée et sécurisée.

L’extension de la zone piétonne des places de la gare, de la République Jeanne d’Arc et Jean-Bart et la rénovation de tous les trottoirs sur l’axe gare/hôtel de ville facilitent et sécurisent la déambulation piétonne.

– Pour les cyclistes

Le centre-ville étant en zone 30, il n’était pas nécessaire de matérialiser des bandes cyclables. Toutefois, la loi oblige désormais de respecter le double sens cyclable. Aussi, nous avons modifié le plan de déplacement du centre-ville pour permettre aux cyclistes de circuler. Nous avons également augmenté le nombre d’arceaux vélos et aménagé deux parkings sécurisés, place de la gare et place De-Gaulle..


L’auvent de l’ancienne gare routière va abriter un parking vélo sécurisé

– Pour les bateaux

Le centre-ville de Dunkerque est aussi joint par bateau. Le port de plaisance constitue en effet un formidable atout pour son attractivité. Afin d’y améliorer l’accessibilité, le dragage du port de plaisance a eu lieu en 2016. En effet, les ports sont le plus souvent situés en zones peu profondes. Ils sont vulnérables à deux menaces : l’ensablement et l’envasement. Il faut donc régulièrement draguer le fond, c’est-à-dire en aspirer les sédiments pour maintenir les profondeurs de navigation. Pour cela, un navire spécialisé, la drague, navigue à faible vitesse pour aspirer en marche les résidus.

Plus agréable

Un patrimoine entretenu

En rénovant les statues ou les bâtiments, nous respectons notre histoire tout en embellissant le centre-ville. Il en va de même pour les programmes de rénovation des façades lancés durant le mandat. Ils obligent les propriétaires à faire les travaux nécessaires, et leur donnent droit à des aides pouvant aller jusqu’à 30% du montant total des travaux. Nous avons effectué cette opération pour la place Jean-Bart, la rue Albert 1er et la place de la République.


La place de la république avant/après le Plan de Ravalement Obligatoire des façades

Une sécurité renforcée

Un réseau de vidéo protection a été mis en place dès 2015. 23 caméras sont ainsi réparties entre la place Jean-Bart, la rue de la Marine, la place de la République et la place de la Gare. De plus, une brigade de la police municipale dédiée au centre-ville a été créée, avec des horaires adaptés aux besoins des commerçants.

Une brigade propreté dédiée

Comme pour la sécurité publique, une brigade propreté arpentant les rues du centre-ville a été créée. Avec l’installation de nouvelles poubelles, de points d’apport volontaires des déchets qui réduit la pollution visuelle de la sortie des poubelles, nous avons agi pour lutter contre le manque de propreté.

La place de la gare sort de sa métamorphose

Jadis considérée comme le symbole du déclin de la ville, la place de la gare a elle aussi eu droit à sa cure de jouvence.
Un nouveau parking automobile de 270 places gratuites a été aménagé. L’emprise de l’ancien parking, qui ne comprenait que 200 places le long des quais, est devenue la nouvelle gare routière. Sur la place, la zone piétonne a été substantiellement agrandie. En son centre, un parking vélo sécurisé a été aménagé, des arceaux vélos implantés, l’arrêt minute agrandi et une zone d’attente des taxis a vu le jour. Les rues menant à la gare ont également été refaites, des points d’apport volontaire des déchets enterrés mis en place tandis que l’ancien pont qu’empruntaient les bus est désormais dévolu aux mobilités douces, tout comme le quai de Mardyck.

Des espaces publics plus agréables

L’objectif est d’apaiser les rues très commerçantes pour y rendre le lèche-vitrine plus facile. Un effort sans précédent a été fait sur le renouvellement des voiries (voir le paragraphe « plus accessible pour les piétons »). L’aménagement d’auvents fonctionnels permet également de réduire l’impact négatif des aléas liés au climat, en apportant une touche de design moderne.

Plus attractif

Renforcer sa fonction commerciale

Le centre-ville est le véritable cœur commercial de l’agglomération. Notre stratégie de redynamisation fonctionne, puisque le pourcentage de commerces fermés est passé de 11% à 8% entre le début et la fin des travaux.

Créer une zone de divertissement autour de l’axe « Pôle Marine-Môle 1 »

Développer l’attractivité du centre, c’est également y relocaliser des équipements de loisirs. Avec la patinoire en construction sur le Môle 1 et l’aménagement d’un pôle de loisirs dans le secteur du Pôle Marine, c’est une autre fonction du centre-ville qui va être renforcée.

Développer l’activité tertiaire dans le secteur gare

Nous souhaitons profiter de l’atout d’une connexion ferroviaire rapide vers Lille pour attirer des entreprises du secteur tertiaire à la gare. C’est pourquoi, par exemple, la Maison de l’Entrepreneuriat va s’installer dans la friche « Dépoland » et que le projet de 6 000 m² de bureaux et de l’hôtel 3* (ou 4*) du quai de Leith a démarré.
De l’autre côté de la gare, rappelons que l’activité tertiaire du Jeu de Mail a également fortement progressé, avec l’implantation de l’espace collaboratif « Work&Co », du Spark Lab et la construction en ce moment du pôle tertiaire « Toiles & Bâches » et ses 3 000 m² de bureaux. Enfin, nous sommes en négociation avec la SNCF pour que la gare devienne traversante, ce qui désenclaverait l’île Jeanty en la mettant à quelques centaines de mètres à pied de la place Jean-Bart et offrirait des opportunités de requalification à tous les terrains du secteur.


Le pôle « Toiles et Bâches » au jeu de mail va accroître l’offre tertiaire à quelques encablures de la gare SNCF

Et aussi : logement,services, bureaux…

Un centre-ville vivant est un centre-ville habité, où des personnes viennent travailler et où de nombreux services sont disponibles. Aussi, nous avons choisi d’y développer plus de logements et d’équipements publics. Sur le volet résidentiel, plusieurs programmes amènent de nouveaux habitants, qui restent les premiers consommateurs du commerce de proximité : la réhabilitation de dizaines d’immeubles dans les secteurs Soubise, Gare ou Basse-Ville par « Action Logement » y contribuera, tout comme l’aménagement de logements dans les friches Benjamin Morel et Nicodème, au bout de la rue Albert 1er comme dans la future ex-bibliothèque, sans oublier le volet résidentiel de 105 logements aux « Allées de l’Arsenal » parc de la Marine. En termes d’équipements, la future patinoire sera un réel atout pour l’attractivité du centre-ville, tout comme la bibliothèque-médiathèque qui ouvrira ses portes au second semestre 2019 place De-Gaulle. Enfin, la réhabilitation de bâtiments emblématiques, tels l’ancien collège Lamartine, en bureaux avec commerces au rez-de-chaussée, amènera de nouveaux salariés en centre-ville.La résidence seniors « La Cantante » va renforcer l’attractivité résidentielle du centre-ville (photo ci-dessous).

La résidence seniors « La Cantate » actuellement en construction sur la friche Benjamin-Morel

Un immeuble de logements s’est construit rue Albert 1er, avec une crèche en rez-de-chaussée.

Les allées de l’Arsenal vont valoriser le parc de la Marine

S’il est un projet qui reprend chaque levier de redynamisation du centre-ville, c’est bien celui des « Allées de l’Arsenal » autour du parc de la Marine. Il mettra en valeur ce poumon vert du centre-ville en proposant 105 logements, une vingtaine de commerces, une crèche et un espace de co-working ainsi qu’un parc de jeux s’adressant à tous les jeunes. En créant une boucle marchande confortable et piétonne entre le boulevard Alexandre III et le parc, ce nouvel îlot de vie va venir amplifier l’offre commerciale, résidentielle et de services du centre-ville dans un cadre vert et apaisé.

Plus animé

Le printemps de la place Jean-Bart propose d’avril à début juillet des animations grand public et gratuites qui attirent les familles dans le cœur de ville. Citons par exemple la « Fun Games Week », les châteaux gonflables pour les enfants ou encore l’exposition de voitures anciennes.
« Dunkerque la féérique » a elle aussi pris de l’épaisseur puisqu’elle occupe désormais les trois places de l’hypercentre (places Jean-Bart, de la République et Charles-Valentin), dynamisées par de nombreuses activités : marché de Noël, grande roue, patinoire, descente du père Noël, parades, mapping ou spectacles pyrotechniques.
L’animation du centre-ville à Dunkerque, c’est également le Carnaval. L’action municipale en termes de sécurité a été importante au vu du contexte d’état d’urgence. En outre, les masquelours bénéficient d’un nouveau podium pour le rigodon de la bande de Dunkerque.

Dunkerque a été la seule ville des Hauts-de-France à retransmettre tous les matches de la coupe du monde

 

Et aussi

Un Office du commerce créé

La redynamisation du centre-ville doit se faire avec les commerçants. Dunkerque était l’une des dernières grandes villes françaises à ne pas avoir d’Office de commerce. Cette instance permet à la Ville de structurer un dialogue permanent avec les acteurs majeurs du centre-ville que sont les commerçants. De nombreuses initiatives ont vu le jour grâce à lui, comme le défilé de mode ou l’ouverture en soirée des commerces en mai 2018.

Une charte des terrasses

Afin d’accompagner la montée en qualité des espaces publics, la Ville de Dunkerque a travaillé avec les commerçants à une charte des terrasses. Ce document préconise des matériaux ainsi que des coloris adaptés afin de développer une ambiance harmonisée qui embellira la ville tout en améliorant le confort des clients. Les commerçants respectant la charte se voient exonérés de 50% de la redevance d’occupation du domaine public. Un abattement fiscal ciblé incitatif.

Une esplanade pour les événements « à chapiteaux »

Jadis, chaque ville disposait d’une esplanade, qui recevait tous les événementiels extérieurs. Afin d’y localiser tous les événements s’étalant sur l’espace public et générant des nuisances (embouteillages, bruit…), nous avons aménagé une esplanade sur le Môle 1. Mise en fonction au printemps, elle a accueilli son premier cirque.

 

 

 

 

Partagez :
risus. ante. consequat. Aliquam ipsum id, mattis neque. Praesent commodo